Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

you're gonna miss me

  • Roky Erickson

    Roky Erickson fait partie de ces musiciens  qui entre génie et vraie folie, bénéficient d'un culte tenace. REM, Julian Cope et Henry Rollins sont fans et paient régulièrement leur tribute au leader des 13th floor elevators.

    Sa carrière commence donc réellement avec la sortie du 1er album des 13th Floor Elevator 'the psychedelic sound of the 13th floor elevators" et son mini tube "you're gonna miss me".

    o7807.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    L'album porte bien son nom, de la pochette à l'ambiance "envapée". C'est d'ailleurs le premier groupe à utiliser  ce terme de "psychedelic". Suivra ensuite l'également indispensable "easter everywhere" à l'ambiance plus folk. 13th floor elevators se dinstinguent par une musique composée grâce à l'usage plutôt massif de LSD et l'utilisation d'une cruche, instrument présent sur tous les morceaux. Ils attirent toute l'attention de la prude Amérique avec leur son sale et sauvage et leur apologie de la drogue.

    Après ces 2 albums, le groupe se délite, Roky multiplie les séjours en hôpital psychiatrique (où il enregistrera l'extraordinaire "never say goodbye") et en prison (pour possession de drogues !)

    Depuis lors, Roky Erickson sort quelques disques accompagnés par des groupes au nom évocateur : the aliens ou bien the explosives ou bien encore 27 devils joking. Musique barrée entre génie mélodique et histoires de démons, de martiens et de chiens à 2 têtes. Ce type prouve à chaque sortie que la folie côtoie le génie.

     

    o120715.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    En voici quelques exemples :