Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

slanted & enchanted

  • Pavement

    Parfois, avec des amis, on s'amuse comme des petits fous à s'envoyer des chansons par internet, et l'un d'entre nous, possédant une maîtrise informatique insoupçonnée et du temps libre (un prof, quoi !) s'amuse à les "détagger" avant de nous les renvoyer pour que nous les reconnaissions. Le détaggage (mon dieu que c'est vilain) consiste à enlever toute indication sur le titre en question, comme si le morceau passait à la radio et que vous cherchiez desespérement à découvrir l'auteur. Vu que j'ai également du temps pour réfléchir (fonctionnaire, quoi !) je me faisais cette réflexion que dorénavant je pourrais retagger n'importe quelle chanson et la faire mienne (genre Beachboy à la place de Dylan).

    Comme de plus en plus de gens, j'utilise internet pour écouter de la musique sous forme de mp3, winamp, deezer et tout ce genre de choses et même si c'est bien pratique, ça ne me satisfait pas complètement, ayant parfois le sentiment de réduire le plaisir d'écouter de la musique à ce côté pratique justement.

    J'avais déjà eu ce vertige existentielle quand je m'étais décidé enfin à acheter des CD plutôt que des beaux vinyls. Mon premier CD c'est en 1992 que je l'ai acheté et c'était le "slanted & enchanted" de Pavement.

     

    o132.jpg

     

    Faut dire que trouver une version 33 tours en province à l'époque c'était mission impossible et que je le voulais méchamment cet album magique sur la foi de quelques titres entendus chez Lenoir ou John Peel. 17 ans plus tard, je l'ai toujours, le boîtier cristal est devenu tout pale, rayé de partout, bref, l'objet lui-même est encore plus moche que ce qu'il n'était à l'origine. J'ai ensuite racheté la version deluxe, je l'ai sous mp3, bref je peux l'écouter quand je veux mais il n'empêche, le CD original n'est qu'un vulgaire boîtier plastique plus vraiment transparent.

    Bref, si jamais je me rachête un tourne-disques, le premier 33 tours, ça sera Pavement.