Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

shoegaze

  • Ringo deathstarr

    J'avais un peu zappé le premier album de Ringo Deathstarr "Colour trip", j'avoue même qu'à son écoute leur shoegaze sous haute influence My Bloody Valentine, Lush et consorts m'avait quelque peu exaspéré n'y ayant pas trouvé le début d'une idée originale. Pourtant, ayant creusé l'affaire de mes petits favoris de l'année "for those who know, je découvris que les 2 groupes étaient plus ou moins connectés à une obscure scène d'Austin. Je me repenchais donc sur la question, l'originalité, je ne trouvais point mais quelques excellents titres s'incrustèrent favorablement dans mon petit crane. Le revival shoegaze perdure encore !

     

     

  • Catherine Wheel

    Avec Catherine Wheel, je commence méchamment à attaquer la falaise pour faire le tour du shoegaze en une note par semaine. Même à la sortie de leurs 1ers albums en 1992, que je m'empressais d'acheter, je me rendais bien compte que shoegazer n'est pas toujours synonyme de génie. En effet, dès le début, on ne peut pas dire que les Catherine Wheel se distinguèrent par un sens de l'originalité, ni une capacité hors du commun à écrire le début d'un commencement d'une mélodie, non, là, on fait dans le lourd, le dense, le dramatique. Le 1er album s'appelait "ferment", leur mini-tube fut "black metallic", rien que ces 2 titres devraient vous donner une petite idée de la délicatesse du groupe. Bref, groupe moyen pour ne pas dire plus mais il fait partie de mes madeleines, rances, peut-être mais madeleines tout de même.  Ils ont du faire 4 ou 5 albums, je me suis arrété à 2, pas sur de les ressortir souvent mais impossible de s'en séparer.

     

  • Boo Radleys 2

    On est mardi, c'est le retour du shoegaze sur ma vie lamentable. Aujourd'hui, les Boo radleys, le groupe de Sice et de Martin Carr. Je vous en avais déjà parlé il y a de ça quelques semaines, mais je ne peux qu'y revenir tant j'adorais ce groupe à l'époque, pop flamboyante, rock euphorique, des mélodies incroyables, un son proche de la perfection.... Oui, vraiment, en ces années 1990, ces vilains petits canards firent de la musique belle comme un vol de cygnes, le soir au dessus des joncs. Everything's alright forever, giant steps, wake up...au moins 3  albums tout à fait indispensables, c'est un cliché mais ce groupe devrait être aussi célèbre que les Beatles.