Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rick white

  • Elevator to hell

    Elevator to hell (qui devint elevator par la suite)  fut (est ?) un projet parallèle de Rick White, le leader d'Eric's trip et musicien ayant joué à peu près avec tout ce que le petit monde du lo-fi nord-américain (il est canadien) compte de freaks, barjots et autres losers magnifiques. Pour faire simple, Elevator to hell lui permet de remplacer Julie Doiron par sa femme Tara (love Tara...), qui doit garder les sous du couple pour les courses vu la prod fauchée de leur plantureuse production, de toute manière, si la 1ère prise n'est pas la bonne, Rick White laisse tomber. L'économie de moyens n'empêche pas le talent et au gré de leurs albums (eerieconsiliation ou part three), on tombe sur des magnifiques "hurricane" et autres "morning clouds".