Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

peter jefferies

  • The Rip

    The Rip, groupe neo zélandais n'a sorti que 2 EP en 1984 (a timeless peace) et 1987 (stormed port). Même si on sent encore le tout jeune groupe amateur (voir le Holy Room en extrait qui suit), The RIP est surtout et d'abord la combinaison de 2 des meilleurs musiciens neo zélandais, à savoir Alastair Galbraith et Peter Jefferies.

     

     

  • Peter Jefferies

    Pete Jefferies, avec son frère Graeme, firent partie de certains des meilleurs groupes de la scène post-punk neo-zelandaise, d'abord avec "nocturnal projections" puis "this kind of punishment". Dans ces groupes, peter Jefferies s'essaye principalement à la batterie, il est d'ailleurs actuellement prof de batterie en Nouvelle-Zelande, mais aussi le piano, qu'on retrouvera régulièrment pour des morceaux ultra dépouillés sur ses oeuvres solos.

    En effet, en 1990, il se lance seul, 5 albums suivront, le dernier datant maintenant de près de 10 ans. L'incontournable est son tout premier "the last great challenge in a dull world", incroyable album mélangeant morceaux folk mélancoliques et saillies post-punk parfois même dans le même titre, le genre d'albums sur lequel on retient son souffle, bouleversé par tant de mélancolie et scotché par ses éclairs électriques. Un disque qui confirme encore une fois que l'air qu'on respire en Nouvelle-Zélande produit des phénomènes étranges dès lors qu'on est musicien.