Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

felt

  • Felt - My face is on fire

    Je viens de décider à l'unanimité de moi-même que My Face is on fire de Felt est la plus belle chanson du monde jamais sortie sur aucun album, ne serait-ce même une compilation du groupe (c'est là où un fidèle lecteur auvergnat va me sortir une obscure compile semi-officielle indonésienne).

    My face is on fire n'est en effet sortie qu'en single et sur la compilation Pillows & prayers de Cherry Red, elle-même pas loin de gagner le titre de la plus belle compilation du monde dans la catégorie "pochettes", "featuring" (Monochrome Set, Thomas leer, Ben Watt...) et prix (elle était donnée pour une bouchée de pain à sa sortie ce qui assura d'ailleurs son succès.

     

     

  • Felt

    Felt, encore un groupe qui accompagne merveilleusement bien mes journées de merde. Boulot à la con, réunions interminables et inutiles, trajet de retour interminable, je vous en passe et des meilleurs...Bref, rien ne vaut qu'un disque de Felt, la voix étrange de Lawrence et ce son si délicat de la guitare de Maurice Deebank. Quand c'est accompagné par la voix angélique de la grande Liz Frazer, j'oublie encore plus vite toutes mes merdes.

    Pour résumer, on pourrait dire que Felt, c'est un Lou Reed anglais chantant pour Television. 10 albums au compteur, entre merveilles pop (penelope tree, primitive painters, roman litter....) et longues plages instrumentales, Felt a tout de même réussi à créer son propre univers, son propre son (beaucoup d'ambitions avec peu de moyens).

    Malgré un talent et un ego surdimensionnés, Lawrence et sa bande (outre Deebank, Gary Ainge, Gilbert et le grand Martin Duffy)  connurent au mieux un succès d'estime avant de splitter et retrouver Lawrence aux commandes des très glam Denim.