Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

devo

  • Units

    En 1980, les synthés étaient à la fête pour nous donner pendant près de 10 ans, l'un des pires sons qu'on puisse entendre. Heureusement, quelques fous furieux à la suite de Devo surent en tirer le meilleur parti. Parmi eux, Units, groupe en provenance de San Francisco balancèrent un chef d'oeuvre du genre, le bien nommé "digital stimulation".

     

  • Devo

    En parcourant youtube, je suis tombé sur une video d'un classique de Devo "gut feeling/slap your mammy" mon morceau préféré de leur meilleur album, à savoir "are we not men ? we are devo" sorti il y a plus de 30 ans.

    Quand j'ai acheté cet album tout gamin, je passais en boucle ce morceau à fond, courant comme un hamster fou dans les 4 coins de ma chambre, sautant et braillant à tue tête. Et là, bien des années plus tard, devant un parterre de japonais hystériques, je retrouve mes vieux Devo, les cheveux gris, le ventre bedonnant, reproduire mon amour de jeunesse avec un look (short, genouillère) aujourd'hui ridicule pour ces bons pères de familles alors que cela m'éclatait quand j'étais bien plus jeune. En voyant ces images, j'avoue, je n'ai pas osé reproduire mes chorégraphies d'antan mais j'ai souri, oui, souri, à la fois par nostalgie mais aussi parce qu'aussi pathétiques qu'ils soient devenus, ils auront réussi à me projeter bien des années en arrière.

    J'ai toujours eu une inquiétude forte lorsque l'un de mes groupes préférés dépasse la limite de péremption mais souvent, et avec Devo, c'est le cas, y a un petit côté agréable quoique honteux qui pointe le bout de son nez.

     

    La même, 30 ans plus tôt :