Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

death in vegas

  • Death in Vegas

    Après une journée de con, ça fait du bien de se replonger dans son passé un peu plus rock'n'roll que son présent fait de réunions insipides entourées de couilles molles qui se tortillent sur leur chaise avant de prendre une putain de décision pour finalement décider que se réunir à nouveau, ça serait mieux, parce que là, c'est juste une réunion préparatoire pour préparer l'avant projet qui devrait permettre....AAAAAAAAAAARRRRRRRRRGGGGGGHHHHHHH.....

    En 2000, comme tous les ans à l'époque, je me suis fait le plein de musiques, de bières et de crèpes saucisses à la Route du Rock. La grosse claque de cette édition fut, avec les excellents Flaming Lips, les non moins stupéfiants Death In Vegas. Mélange parfait d'electro et de rock, on ne peut pas dire qu'ils se distinguent par un jeu de scène de dingues ou des physiques de tueurs, non, Death In Vegas, c'est un son, mais quel son ! Des lames de fond qui vous collent contre les enceintes, les oreilles qui sifflent, les pieds en feu, l'estomac tout retourné (y avait peut-être aussi la bière), un putain de sourire sur le visage, tellement c'était bon, tellement c'était fort. Le lendemain, il y avait Placebo (rires génés)

     

     

    En compagnie de la somptueuse Dot Allison