Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

david bowie

  • Bilan 2016 n° 9


  • David Bowie

    Pour sans doute de mauvaises raisons, je ne suis pas grand fan de David Bowie, du moins, je ne lui porte pas toute la considération que le monsieur mérite. Je pense que c'est surtout lié à ma découverte de Bowie, à savoir l'usant "let's dance" et l'ignoble "tonight", forcément, ce n'était pas le bon bout pour commencer. J'ai toujours en plus trouvé le bonhomme énervant, hautain, manipulateur, plus malin qu'artiste. En cela, je ne me leurre pas, c'est un avis fortement influencé par mes lectures de jeunesse qui lui préféraient Lou Reed et Iggy Pop, sans doute bien plus rock'n'roll.

    Et pourtant, il suffit que je me passe son "Hunky Dory" et en particulier Bewlay Brothers et Quicksand que je considère comme ses 2 meilleurs chansons pour revoir mon jugement. Bien sur, il a fait aussi "heroes", "ziggy stardust" mais c'est l'album où il me parait le plus sincère, le plus nu.