Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

birth records

  • Jessica Pratt

    Parfois, et c'est un bonheur rare, quelques notes, une voix, un rien vous scotche, le temps s'arrête, vous n'entendez plus rien. Ca arrive rarement mais ce fût le cas à la 1ère écoute de Jessica Pratt, absolument inconnue de mes services avant cela. Linda Perhacs, Sibylle Baier, la Joanna Newsom des débuts, oui, c'est aussi bon que cela. Je ne suis pas le seul à avoir craqué, Tim Presley, grâce lui soit rendu, le petit gars de White Fence n'a eu d'autres solutions qu'à l'écoute de Jessica, de créer aussitôt un label (birth records). Forcément, ça n'aide pas pour mettre la main dessus, l'album n'est disponible qu'en version 33 tours, mais les quelques dollars nécessaires vous sont rendus au centuple.

     

    ps : faisez gaffe, y a une dame d'opéra qui porte le même blaze, faudrait pas confondre !