Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2011

  • Marissa Nadler 2011

    Ma vie n'est pas si lamentable que ça car en fait, je produis de la musique et pas n'importe laquelle, celle de Marissa Nadler par exemple.....ça vous la coupe, hein ?

    Bon, relativisons le propos, en fait, je ne suis qu'un modeste contributeur au denier projet de Marissa Nadler via kickstarter, un des nombreux sites qui permet de financer divers projets par l'apport des internautes. J'y suis donc allé de ma participation et voilà, Marissa m'envoie son nouvel album un mois avant sa sortie officielle. C'est un peu con, mais je ne vous cacherai pas une certaine émotion à détacher l'enveloppe. L'émotion se transforma en fierté d'avoir modestement participé  tant cet album est bon, du même tonneau que son little hells d'il y a 2 ans.

     

  • Deerhoof

    J'avais pris de bonnes résolutions, je pensais que j'allais me calmer. De toute manière, il n'y a plus rien de bien qui sort....ok, le nouveau Wire, puis tiens, bien le dernier Destroyer et encore....bref, c'est reparti, j'achète, j'achète. Le dernier en question, c'est le nouveau Deerhoof : Deerhoof vs the evil. Ok, la pochette est vilaine comme tout, c'est pas avec une horreur pareille qu'ils vont pousser les gens à se racheter un mange-disque. Bref, passée la mochette, ce nouveau Deerhoof est plutôt chouette, mieux que le précédent, les guitares font dzoing, dzoing, la voix de Satomi est à tomber et ça part dans tellement de sens que t'as l'impression d'avoir acheté 15 CD d'un coup. Un disque de nouveau indispensable dans ma discothèque.

     

     

     

     

     

     

  • Wire - red barked tree

    Incroyable quand même qu'en 2011, le 1er disque que j'achète, ce soit "red barked tree" le nouvel album de Wire, 33 ans après le 1er. Le plus incroyable, c'est que ce disque soit si bon, du grand Wire toujours sur la tangente entre mélodie pop et explosion expérimentale. Des quasi-sexagenaires balancent la sauce dans un sous-sol londonien devant un parterre d'ados fascinés, et tout le monde trouve ça normal, bienvenue en 2011 !