Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

shoegaze - Page 4

  • Snapper

    L'album de l'année étant neo-zelandais (Connan Mockasin),  le plus plus beau retour venant du même coin (The Bats) et ce blog s'en étant fait une petite spécialité, je vous propose d'écouter un groupe...néo-zelandais. Snapper est auteur de 2 albums dans les 90, le 1er très shoegaze (shotgun blossom) et un second plus noise (ADM) dans lequel le groupe se résume à sa plus simple expression, à savoir Peter Gutteridge qui fait tout ou presque (le bonhomme officia avec The Clean ou The Chills) et un batteur. Sur la 1ère mouture, David Kilgour prêtait ses doigts de fée pour faire de Snapper l'un des meilleurs groupes à guitares de Nouvelle-Zélande. 

     

     

     

     

  • Ringo deathstarr

    J'avais un peu zappé le premier album de Ringo Deathstarr "Colour trip", j'avoue même qu'à son écoute leur shoegaze sous haute influence My Bloody Valentine, Lush et consorts m'avait quelque peu exaspéré n'y ayant pas trouvé le début d'une idée originale. Pourtant, ayant creusé l'affaire de mes petits favoris de l'année "for those who know, je découvris que les 2 groupes étaient plus ou moins connectés à une obscure scène d'Austin. Je me repenchais donc sur la question, l'originalité, je ne trouvais point mais quelques excellents titres s'incrustèrent favorablement dans mon petit crane. Le revival shoegaze perdure encore !

     

     

  • Belong

    Belong - common era, où l'histoire d'une double rencontre. A la 1ère écoute, j'ai fait comme un rejet tant je trouvais que ce groupe allait trop loin dans cette volonté qu'on beaucoup de groupes d'aujourd'hui de replonger dans ces années 88-92 à pomper le loveless, le disintegration ou le nowhere. On était prêt à l'abandonner quand les commentaires plus positifs de quelques amis du net m'y ont contraint à y retourner. Au final, c'est un très bon album, me replongeant dans d'immenses souvenirs de jeunesse perdue.