Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

post punk - Page 8

  • Moonshake

    Je suis con quand même (vous n'êtes pas obligés d'être d'accord !) mais depuis le temps que ma vie lamentable a virtuellement commencé, j'ai à peine esquivé le début d'un mot pour dire comme j'aime Moonshake, le groupe de Dave Callahan, après Wolfhounds.

    Un extrait de leur excellentissime EP big good angel me permettra à peine de m'auto-pardonner mais c'est déjà pas mal vu le peu de choses qu'on trouve sur youtube, à croire que le monde est sourd et desespérant

     

    Moonshake, Messieurs, Dames, enjoy ! :

     

     

    J'en remets une couche avec un extrait du fabuleux Eva Luna, leur 1er album et l'un de mes 1ers CD :

     

     

  • Suburban lawns

    C'est le printemps, va falloir tondre la pelouse....ok, j'ai rien trouvé de mieux pour introduire les Suburban Lawns, groupe californien auteur d'un seul album (mais quel album !) en 1981. Suburban Lawn, c'est d'abord la voix de Su Tissue, sorte de Catherine Ringer americaine, la musique, c'est le début des années 80, l'explosion de la new-wave et du post punk, quelque part entre Devo et les 1ers Talking Heads. Introuvable et indispensable.

     

  • Felt - My face is on fire

    Je viens de décider à l'unanimité de moi-même que My Face is on fire de Felt est la plus belle chanson du monde jamais sortie sur aucun album, ne serait-ce même une compilation du groupe (c'est là où un fidèle lecteur auvergnat va me sortir une obscure compile semi-officielle indonésienne).

    My face is on fire n'est en effet sortie qu'en single et sur la compilation Pillows & prayers de Cherry Red, elle-même pas loin de gagner le titre de la plus belle compilation du monde dans la catégorie "pochettes", "featuring" (Monochrome Set, Thomas leer, Ben Watt...) et prix (elle était donnée pour une bouchée de pain à sa sortie ce qui assura d'ailleurs son succès.