Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Pascal Pinon

    2012 année formidable, exceptionnelle bla bla bla. on est d'accord, on vit un joli millésime musical mais il serait peut-être temps de passer à 2013. Comme je n'aime pas être à la bourre, je m'y colle avec Pascal Pinon qui malgré un nom à consonance franchouillarde n'a rien à voir avec notre beau pays. 

    Pascal Pinon était un mexicain qui avait la particularité d'avoir 2 têtes, cela ne l'aida pas énormément pour obtenir  un prix Nobel mais en fit un pauvre monstre de foire. Un siècle plus tard, de jolies islandaises utilisèrent son nom pour nous faire de bien charmantes pop songs tendance folk. Après un 1er album éponyme sorti en 2010, Halla et Kristin remettent le couvert avec leurs copines Asthildur et Jorfridur (non, non, ce ne sont pas des Elfes sortis d'un roman de Tolkien mais des joueuses d'accordeon et de xylophone). Le nouvel album s'appelle twosomeness et sortira le 20 janvier (le jour de ma fête, si c'est pas un signe, çà !) 2013 et devrai parfaitement accompagner mes soirées hivernales.

     

     

    Pas encore de clips pour twosomeness alors un extrait du précédent :

     

     

     

     

  • Cemeteries

    Quelques jours après Halloween, penchons nous sur le cas de Kyle J. Reigle qui compose sous le riant pseudonyme de Cemeteries. Album tout en douceur et spleen, le jeune homme vous entraîne dans ses cauchemars au son d'une ambient pop qui doit beaucoup à grizzly Bear, les moyens en moins, vu que le bonhomme est tout seul. A l'instar de son camarade de jeu et de label (Lefse) Youth lagoon, nous voilà avec entre les mains, un album parfait pour passer l'hiver. Au fait, j'allais oublier, le disque en question s'appelle the wilderness.

     

  • Aaron Dilloway

    Pour une fois, je peux admettre qu'on ne me suive pas sur ce coup là. Modern jester d'Aaron Dilloway fait partie de mes disques préférés de cette année, mais je comprend aisément que plus d'une heure de chaos et de fureur, ça puisse en faire fuir un certain nombre. Experimental, noise, drone, que sais-je encore, en tous cas, je prends un réel plaisir à me faire bousculer ainsi.