Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • The Cure

    Souvenirs de jeunesse : 1er grand concert tellement intense que j'avais perdu mes potes et du dormir dans la rue. The Cure c'est mes années lycées, on s'habillait en noir, on faisait semblant d'être malheureux, on se voulait rebelle, bien des années plus tard Robert Smith est devenu le gros Bob et soi-même, on hésite à se regarder dans la glace.

     

     

  • For those who know

    Pour ceux qui savent...et tant pis pour les autres. En réalité, je ne sais pas grand chose sur eux, ils ont parait-il déjà splitté après un unique album pop sickle. C'est bien dommage car cette petite chose était fort prometteuse mais il en va ainsi de la vie d'un groupe. Ça confirme quand même une chose, c'est que, il n'y a pas à tortiller, je reste et resterai un fan pur et dur de shoegaze, même 20 ans plus tard, fallait bien que la nostalgie m'atteigne enfin.

     

     

  • Concrete Knives

    Je ne suis pas peu fier de vous présenter Concrete Knives, parce que je n'ai déjà pas l'habitude de vous présenter des groupes français, mais alors des normands, ça tient du miracle. Ok, quand on est normand comme moi, on se la pête souvent en citant New Rose, Little Bob, les City Kids ou encore et surtout les Dogs, mais bon, ça a plus de 30 ans cette histoire et c'est de l'autre côté de l'eau, alors ça ne compte pas vraiment.

    Les Concrete Knives, eux, sont bien de chez nous, de Flers exactement (cherchez pas sur une carte, c'est nulle part et c'est moche), viennent de sortir un succulent ep 5 titres "you can't blame the youth", pop énergique et catchy, comme les anglais ne savent plus faire.