Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Talking Heads

    Bon, ce week-end, je n'ai guère le temps de m'occuper de ma vie lamentable, alors, vite fait bien fait, un chef d'oeuvre de Talking Heads "once in a lifetime", extrait du genial "remain in light". Vous connaissez tous donc, enjoy et bon WE !

     

  • Dr Phibes and the House of wax equations

    Dr Phibes and the House of Wax equations....qu'est ce que j'ai pu me répeter avec délectation le nom de ce trio dans ma  tête à l'aube des années 90. Groupe de Liverpool, les dr Phibes sortirent coup sur coup 2 bombes space rockiennes avec Whirlpool et Hypnotwister. Whirlpool en particulier fut mon coup de coeur pendant des mois, ébloui par ce fabuleux Sugarblast ou autres Mr Phantasy et Eye am the Sky. L'album portait bien son nom, car le groupe, tel un tourbillon passa à une vitesse, en emportant tout sur son passage pour disparaître à jamais. A la disparition du groupe, le batteur continua à oeuvrer derrière Broadcast ou Ladytron. Quant au leader, Howard King Jr, on le retrouva en France à bosser pour Bashung (Chatterton en particulier) avant semble-t-il de se retrouver derrière les barreaux après le meurtre de sa mère...

     

  • Dakota Suite

    Il ne m'aura fallu que quelques notes, quelques instants pour tomber raide dingue du nouvel album de Dakota Suite, the hearts of empty, ces quelques notes sont issues du 1er morceau "easy steps" à écouter ci-aprè. 

    o2693834.jpgC'est sûrement l'album le plus proche du jazz dans toute la discographie de Dakota Suite, proche d'un Spain de la grande époque ou de Tortoise. On imagine très bien s'installer dans un bar ou un cabaret comme on peut en voir chez Lynch, commander un whisky et attendre l'arrivée de David Buxton, tard dans la nuit, puis plonger dans sa musique. Chris Hooson viendrait s'installer à notre table, the hearts of empty, album instrumental, étant joué uniquement par son comparse de toujours, on aurait l'alcool mélancolique, une pensée pour ce monde qui va mal (Namiko), ce monde qui se rebelle (Catalunya) et une pensée pour soi-même, penché au dessus de notre verre, uns sourire mélancholique caché derrière un nuage de fumée.