Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • shugo Tokumaru

    Dans la série "allons voir ailleurs ce qui s'y passe", j'ai le plaisir de vous présenter l'exquise electro pop  folk de Shugo Tokumaru, jeune musicien japonais qui se débrouille tout seul comme un grand (multi-instrumentiste, quoi!) et dont je vous conseille les excellents "L.S.T." et "Exit"

     

     

  • Charlie Parr

    Charlie Parr - 1922, à l'écoute de ce titre, on pourrait penser que c'est un enregistrement d'origine exhumé d'une vieille cave, un lointain cousin de Don Boggs ou Dave Van Ronk. Mais non, cet enregistrement est un original enregistré dans les années 2000 par ce jeune homme barbu au visage sympathique qui en quelques albums tous plus moins facilement trouvables, nous transportent au son de sa 12 cordes ou de son banjo, dans les années 30 dont on nous bassine tellement en ce moment "c'est la crise, ma pöv' dame". Si cette nouvelle grande dépression pouvait enfin faire connaître Charlie Parr, ça serait déjà pas mal.

    Sons poussiéreux, histoires de losers, de morts violentes, de tristesses infinies, voix rauque, tout y est mais le bonhomme est tellement authentique, ce son si naturel qu'on ne peut crier au plagiat mais plutôt à la filiation naturelle, prouvant l'intemporalité du delta blues et du folk.

    Vu qu'ils ne vous restent plus de sous de coté, mettez en 2, 3 pour vous procurer "criminals and sinners", "king earl" ou le dernier en date "roustabout"

     

     

     

     

     

     

     

  • Fujiya & Miyagi

    Parfois, même en musique, j'aime faire simple mais efficace. Et ces dernières années, je n'ai rien entendu de plus malin que le "knickerbocker" des Fujiya & Miyagi, le genre de petites chose qui te rentre dans la cervelle pour s'y accrocher longtemps, longtemps....

    Comme leur nom à rallonge et parfaitement imprononçable l'indique, les F & M (ouf, c'est plus simple) sont anglais, de Brighton exactement, terre de Tricky, Portishead & Co et ça s'entend dans une formule plus modeste mais tout aussi intelligente.

    Depuis quelques albums souvent inégaux mais contenant quelques perles d'electronica, ils réussissent à mélanger Massive Attack et Can pour envoyer tout ce petit monde bouger son corps sur les dancefloors. Du krautrock pour les gosses, quoi !