Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Matt Elliott

Comme promis, quelques mots sur Matt Elliott qui fit donc la 1ère partie de Mendelson vendredi soir à Brest : Tout seul avec ses bandes pré-enregistrées et sa guitare, le grand bonhomme timide mais sympathique nous fit quelques morceaux assis sagement sur sa chaise. Un magnifique dust flesh and bones pour commencer (this is how it feels to be alone...tu m'étonnes !), une version dépressive du Bang Bang de Petula Clark et quelques autres chansons tristes et depuis lors, je revois mon jugement sur l'artiste que je n'avais guère suivi depuis la mise en jachère de The third eye foundation. Bon concert, bon gars, très bonne musique 

 

Les commentaires sont fermés.