Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Throbbing Gristle

    Un T s'il vous plaît, finalement, on va y arriver à boucler ce foutu alphabet. Pour finir les T (je suis chaud, là !), une vieillerie, une bizarrerie, un chef d'oeuvre incompréhensible : Throbbing Gristle. J'ai mis des années à oser les écouter, craquant le jour où je suis tombé par hasard et pour une bouchée de pain sur 20 Jazz Funk Greats. J'ai pourtant tendance à partir facilement à l'aventure, mais là, entre la discographie pléthorique et introuvable, la réputation scato-sulfureuse et la tête inquiétante de Genesis P-Orridge, j'ai quelque peu flippé avant de me lancer. Au final, en effet, ce disque me fait flipper et j'adore ça.

  • Spiritualized à la route du rock

    Bon, ça aurait pu être les très bons Soft Moon ou Colin Stetson, sûrement pas Savages (le pire truc vu en 20 ans de route du rock, même si certains ont eu l'air d'aimer), mais non, rien de tout ça, juste un retour sur l'impeccable Jason Pierce et son Spiritualized, meilleur album de l'année jusque là, un Hey Jane volcanique en introduction du concert et un set à la fois intimiste (les musicos en noir, les chorites et Jason en blanc, joli effet) et electrique. La big classe !

     

  • Rio en medio

    Danielle Stech-Homsy alias Rio en medio a sorti au milieu des années 2000 deux excellents albums de folk contemporains à une époque où Coco Rosie et autres Devendra Banhart faisaient la une une des manchettes et Vashti Bunyan sortait de l'oubli dans les mains expertes d'Animal Collective. Depuis, le mouvement s'est quelque peu essouflé mais il semblerait que la jolie demoiselle devrait repointer le bout de son nez en fin d'année. En attendant, je me replonge avec plaisir dans the bride of dynamite ou frontier.