Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Van Morrison

On continue la période "pas le temps, pour vous faire patienter, aujourd'hui le grand Van Morrison que j'ai mis un temps fou à écouter, tant le bonhomme me semblait impressionnant (on est con quand on est jeune !). On le retrouve là pour une excellente version d'into the mystic l'une des meilleurs chansons de Moondance (qui n'en comptent que des bonnes de chansons), album pas loin d'être mon préféré même si Astral Weeks quand même....

 

Commentaires

  • "St Dominic's Preview" de 72, plus ouvertement R&B avec sa fabuleuse ouverture "Jackie Wilson Said" (titre repris par les Dexys Midnight Runners sur Too-Rye-Ay) est aussi un pur joyau de cette première et grande période fin 60 début 70 de la carrière du coléreux Van Momo. Sur le même album, "Listen to the Lion" voit bien-sûr notre Van rugir de la plus belle façon, renouant avec les vocalises purement sonores de certains passages d'Astral Weeks et j'en passe (Almost Independance day...).

    L'album "Veedom Fleece" de 74 qui conclut cette période très créative, est aussi l'un de mes préférés, peut-être (dans mon souvenir) dans une veine un peu moins pop et plus intimiste (mais de l'intimisme épique à la manière de VM), comme un retour du côté d'Astral Weeks...

    Effectivement "Moondance" est très bon, mais à l'instar de "His band and the street choir" aux f laveurs plus américaines ou de "Tupelo Honey", c'est un album qui a tendance à se faire vampiriser par l'ombre imposante d'Astral Weeks. Tu me donnes envie de m'y repencher.

    Je conseille vivement les deux albums cité à quiconque voudrait trouver quelques portes d'entrées dans l'abondante discographie de Morrison.

    Et puis, il y a aussi Them, groupe précédent dans lequel débuta VM, et le classique "Gloria" repris plus tard...par Patti Smith. L'original est bien plus survolté et rythmé que la reprise de Smith (déjà très bonne) qui l'a fait connaître...

    Enfin, il y a les pré-albums des premières sessions studio pour Bang records, compilés et recompilés par les maisons de disques et souvent reniés par Morrison, notamment "TB Sheets" ou "Blowin your mind" (ils ont peu ou prou le même tracklisting), qui contiennent des quasi démo des titres en développement d'Astral Weeks (du moins des versions nettement moins orchestrées) et le classique "TB Sheets" que Scorcesse avait repris dans la bande son de "Bringing Out the Dead / A tombeau ouvert" avec Nicolas Cage (l'un des derniers grands Scorcesse ??)

    En dernier lieu, David Thomas de Pere UBU, a maintes fois signifié son admiration inaltérable pour le bonhomme, même celui un peu plus routinier des albums d'aujourd'hui

  • Au demeurant, rendons les honneurs à qui le mérite : l'excellent article de François Keen sur Morrison dans le dico du rock dirigé par Michka Assayas.

    A une époque, j'avais abondamment puisé dans cet ouvrage pour compléter les discographies des musiciens qui m'intéressaient. Deux très bons articles, l'un sur XTC, l'autre sur les Kinks (deux de mes marottes musicales que je chéris encore aujourd'hui) m'avaient définitivement poussé à investir dans ce petit pavé que je consulte encore aujourd'hui.

    Il est certes imparfait mais fait autorité faute d'ouvrages réellement concurrentiels. Les collectionneurs de disques notamment lui daubent dessus vu les discographies plus que lacunaires, le défaut de dates, de références de disques précises...c'est vrai que de ce côté-ci, il s'agit plutôt d'un guide assez généraliste, le livre ne prétendant pas d'ailleurs à autre chose.

    Tout ça pour dire que j'ai rien inventé dans le message précédent : ce sont en substance les prescriptions de l'article cité, autant donc lire l'original si certains sont intéressés (on manque vraiment d'originalité même inconsciemment!)...

  • Au demeurant, rendons les honneurs à qui le mérite : l'excellent article de François Keen sur Morrison dans le dico du rock dirigé par Michka Assayas.

    A une époque, j'avais abondamment puisé dans cet ouvrage pour compléter les discographies des musiciens qui m'intéressaient. Deux très bons articles, l'un sur XTC, l'autre sur les Kinks (deux de mes marottes musicales que je chéris encore aujourd'hui) m'avaient définitivement poussé à investir dans ce petit pavé que je consulte encore aujourd'hui. Il est certes imparfait mais fait autorité faute d'ouvrages réellement concurrentiels.
    Les collectionneurs de disques notamment lui daubent dessus vu les discographies plus que lacunaires, le défaut de dates, de références de disques précises...c'est vrai que de ce côté-ci, il s'agit plutôt d'un guide assez généraliste, le livre ne prétendant pas d'ailleurs à autre chose.

    Tout ça pour dire que j'ai rien inventé dans le message précédent : ce sont en substance les prescriptions de l'article cité, autant donc lire l'original si certains sont intéressés (on manque vraiment d'originalité même inconsciemment!)...

  • Merci Robert pour tes commentaires, vu ta prose, je sens que je vais t'embaucher à plein temps

Les commentaires sont fermés.