Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vic Chesnutt

Vic Chesnutt est un beau salaud. Non seulement, c'est l'époque où tout le monde doit être heureux et optimiste, c'est aussi quand Obama justifie enfin le mouvement d'espoir qu'il avait engendré en réussissant à passer sa loi sur la couverture médicale aux Etats-Unis et encore pire, c'est en plein dans ma revue quotidienne des skeuds à posséder en 2009 que Monsieur Chesnutt décide de larguer les amarres, fatigué d'une vie de galères, de douleurs, plombé financièrement par des soins médicaux inaccessibles et un succès qui restera toujours à la porte. Donc, oui, Vic, tu fais chier, parce que je sens déjà les vautours qui vont se jeter sur ton handicap et ton pessimisme dépressif, on va ressortir les poncifs sur l'artiste maudit, alors que, moi qui t'ai vu plusieurs fois sur scène, je n'y voyais qu'humour féroce, colère ironique et une putain d'humanité que seuls les grands possèdent. Une quinzaine d'albums, une bonne moitié d'indispensables, des souvenirs à la pelle.....Vic Chesnutt s'est suicidé, ça fait chier, point.

 

Commentaires

  • Et dire que je me réjouissais de sa productivité ces derniers temps, entre "Dark developments", "At the cut" et "Skitter on take-off", sans parler de la Bo de"Mitte ende august", que je n'ai pas encore écoutée...

Les commentaires sont fermés.