Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Boo Radleys

    Ce matin, je me suis levé d'excellente humeur, je ne sais pas pourquoi, le soleil sans doute ou la perspective de passer la journée à glander dans le jardin en matant les oiseaux et les arbres en fleur (lazy day !) ou mieux encore, passer la journée au lit avec miss Beachboy. Quand j'étais encore jeune et frais comme un gardon, je commençais toutes ces belles journées de printemps par un rituel certes puéril mais tellement jubilatoire, à savoir l'écoute des chansons les plus pop des Boo radleys et plus particulièrement, et je ne devais pas être le seul, leur "wake up, Boo".

    Quelque soit les résultats à la fin de la journée, je savais que j'aurais au moins connu 3 minutes et  quelques de pure félicité. Les Boo Radleys en 1992, 1993, c'était My Bloody Valentine + Les Beatles, et dans mon petit panthéon personnel, pas loin d'être le meilleur groupe du monde à cette époque là. Sice avait une voix d'ange et Martin Carr est un pur génie, je le crie bien fort, un vrai pur génie !

    Non, leur seul défaut, et la vidéo qui suit en est un témoignage édifiant, c'est d'avoir le charisme d'une moule de bouchot et un physique à ne pas faire réver les jeunes filles (Un mouton roux et un chauve aux gros sourcils, on n'a pas idée non plus !).

    Allez, bonne journée à tous !

     

     

  • Leila

    Comme beaucoup de morceaux de Leila Arab, je suis absolument fasciné et hypnotisé par "Mettle" issu de son excellent "blood, looms and loons", une décharge sonore qui renvoie Death in Vegas et consorts à leurs chères études. Remarquable.

    Comme je suis d'humeur généreuse, je rajoute "sodastream" issu de "Courtesy of Choice", que je peux me passer mille fois et y trouver des nouveaux sons, des nouvelles idées à chaque écoute.

     

     

  • The Vaselines

    Avec les Vaselines, ça glisse tout seul....bon, ça s'est fait.

    The Vaselines est un groupe écossais principalement composé d'Eugene Kelly qu'on retrouvera par la suite à la tête de Captain America puis Eugenius avant de rebondir chez les BMX Bandits et Frances McKee (c'est en son hommage que la fille de Kurt Cobain se prénomme Frances) . D'ailleurs l'histoire des Vaselines est fortement liée à celle de Nirvana, le gang de Seattle étant des fans absolus, ayant repris plusieurs de leurs titres comme Molly's lips, Son of a gun et Jesus wants me for a sunbeam.

    La carrière des Vaselines fut fulgurante : 2 EP : "son of a gun" et "dying for it" et un album "dum-dum", le tout entre 1986 et 1989.  l'indispensable compile "the way of The Vaselines" sortie sur Sub Pop reprend l'intégrale de leurs oeuvres. D'ailleurs Sub Pop devrait la ressortir bientôt complétée de démos et autres rares enregistrements.

    WayOfTheVaselines.jpg

    Les Vaselines sont des sales gosses qui refont le Velvet dans leur chambre par ci et invente la Twee Pop par là, comme si Iggy Pop intégrait Belle & Sebastian, le tout dans un un univers lo-fi drôle et survitaminé. Indispensable, je vous dis !