Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pink FLoyd

    Je n'aime pas Pink Floyd, enfin le Pink Floyd d'après Syd Barrett. Leur succès m'aura d'ailleurs toujours étonné, un charisme de mulot pour Gilmour et Waters, des morceaux longs comme un jour sans fin, bref Pink Floyd, je n'aime pas, le summum étant atteint par l'ignoble "the wall", 2 heures de musique pompière et pseudo-conceptuelle. Je ne vous ferais pas non plus de commentaires sur le film tiré de cette horreur par le publiciste Alan Parker.

     

    Pour moi, Pink Floyd, c'est Barrett, point barre. La preuve  :

     

  • José Gonzalez

    Ca y est, on a repris le boulot et on a plus le temps à consacrer à mon triste blog.

    Juste pour patienter avant mon retour triomphal(le week-end, quoi), une des plus belles chansons du monde par un sacré bonhomme

     

     

     

  • The Fall

    Est-ce qu'on peut aimer quelqu'un qui ne vous aime pas ?

     

    Je vous rassure, je ne vais pas vous causer de ma vie amoureuse, tout va bien merci. Non, là il s'agit de The Fall et de son leader Mark E. Smith.

     J'admire en effet ce groupe depuis des années, mais Mark E. Smith ne m'aime pas, non pas qu'on se connaisse, non, c'est les français qu'il n'aime pas, allez savoir pourquoi. Aucun concert en France, rien, pas de promo, quelques piques régulières dans la presse anglo-saxonne.

     Pourtant, malgré tout, quelques frenchies apprécient ce cochon d'anglais et son oeuvre pléthorique (on ne doit pas être loin de la trentaine d'albums depuis 1976). 

    Comment décrire The Fall : déjà ce qu'on remarque c'est la voix, Mark E. SMith ne chante pas, il crache, il crache sur tout puisqu'au final, il n'aime rien ni personne. Comme il déteste à peu près tout et que les raisons d'être enervé dans notre belle société sont nombreuses, il remplit album sur album de manière metronomique à attaquer la famille royale, la bourgeoise, la classe moyenne, le gouvernement...

    Musicalement, The Fall a survolé la scène punk puis post punk et enfin alternative pour finalement ne se nicher dans aucune catégorie ben définie. En faisant quelques recherches sur ce groupe, j'ai retrouvé leur musique classée sous les appellations suivantes :

    "post-punk, indie rock, experimental, garage rock, punk, agit-pop, experimental rock, noise rock, art punk, new wave, punk rock, college rock, british punk, krautrock revival, no wave", série en cours.

    Au final, Mark E. Smith fait du "The Fall". Comme il le dit lui même, il jouerait sur scène rien qu'avec sa grand-mère avec des bongos, ça resterait The Fall. D'ailleurs, sa grand-mère ne serait que le 250ème musicien à faire partie du groupe, il a même réussi à virer sa femme, quand je vous dis qu'il n'aime personne !

    Personnellement, je rapprocherais sa musique d'un croisement entre le Gang Of Four et Suicide pour le coté hypnotique et martial de la chose, la conscience politique en plus.

     Forcément, il y a du bon et du légèrement moins bon dans cette discographie, pour se lancer dans l'aventure The Fall, je vous conseille ces 3 albums :

    -This nation's saving grace

    -Hex Enduction Hour

    - Middle Class Revolt

     Ou alors, procurez-vous les magnifiques Peel Sessions, The Fall y étant passé 27 fois, John Peel étant leur fan le plus absolu

     

     

    p>